26 AVRIL 2019

Le chiffre du mois

Selon la SFPIO (Société Française de Parodontologie et d'Implantologie Orale) plus de 4 Français sur 10 ont peur de perdre leurs dents. Il existe 3 symptômes pour déceler des maladies parodontales : Saignement des gencives, halitose, déchaussement des dents : des signes d'alerte méconnus des Français.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE SFPIO / IFOP- Mars 2019 – Dents qui bougent, dents qui se déchaussent, la peur de perdre ses dents concerne plus de 4 Français sur 10. Or, les parodontites constituent la principale cause de perte de dents, contrairement aux idées reçues. A l'occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, la SFPIO (Société Française de Parodontologie et d'Implantologie Orale) a présenté les résultats d'une étude menée en partenariat avec l'Ifop, auprès de plus de 1 000 Français pour mesurer leur niveau de connaissance des maladies parodontales et ainsi les sensibiliser aux risques et conséquences de ces maladies. La SFPIO a conçu un livret pour répondre à toutes les questions sur les maladies parodontales.

Saignement des gencives, halitose, déchaussement des dents : des signes d'alerte méconnus des Français.

Plus de 40% des Français ont déjà eu peur de perdre leurs dents et ce sont les femmes qui se sentent les plus concernées (46%) et les 50-64 ans (46%)(1).  Si plus de 8 répondants sur 10 considèrent que le déchaussement des dents peut conduire à la perte des dents (85%), le saignement des gencives n'est cité que par 6 répondants sur 10 (60%), et seuls 3 sur 10 identifient la mauvaise haleine comme signe d'alerte potentiel (31%). Et pourtant, ces 3 symptômes sont des signes caractéristiques des maladies parodontales.

Des signes d'alerte négligés par les Français

Plus de 9 Français sur 10 ont déjà vécu l'une de ces 3 situations (78% un saignement des gencives, 60% une mauvaise haleine et 37% un déchaussement des dents), une proportion qui augmente chez les personnes ayant peur de perdre leurs dents (95%). Et bien que 90% des Français considèrent qu'il existe des solutions pour palier à l'un de ces problèmes, parmi ceux ayant déjà vécu l'un d'eux, ils sont seulement 25% à avoir pris rendez-vous chez le dentiste pour en parler, 43% ont attendu l'occasion d'une visite de contrôle et près d'1 sur 3 n'est pas allé consulter (1). Saignements des gencives, hypersensibilité, mobilités voire perte de dents, difficultés à s'alimenter et à communiquer : les conséquences de la maladie parodontale peuvent être très invalidantes.

Maladie parodontale, première cause de la chute des dents, avant la carie

Chez les adultes, la maladie parodontale constitue la cause la plus importante de perte des dents. Elle est provoquée par une prolifération de mauvaises bactéries buccales face à une réponse immunitaire permissive. Cette maladie se caractérise par une inflammation chronique des tissus de soutien de la dent (parodonte, os, gencive, ...) et n'affecte donc pas la dent elle-même. Lorsque l'inflammation ne touche que la gencive, il s'agit d'une gingivite. Non traitée, elle gagne les structures profondes du parodonte et s'accompagne de la destruction irréversible des tissus d'ancrage : elle se nomme alors parodontite. La gencive recule, une hypersensibilité dentaire apparaît, les dents bougent anormalement et finissent, à terme, par tomber. Un saignement des gencives peut donc être un signe de maladie parodontale sous-jacente, signe peu connu des Français.

L'évolution des maladies parodontales n'est pas irréversible. Plus l'atteinte est détectée précocement, plus le traitement sera conservateur.

Maladie parodontale : un facteur de risque de nombreuses maladies encore peu ancré dans les esprits

Selon diverses études, la maladie parodontale pourrait favoriser de nombreuses maladies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, la polyarthrite rhumatoïde, ou encore les accouchements prématurés. Et pourtant 4 personnes interrogées sur 10 considèrent que ces problèmes bucco-dentaires peuvent constituer des facteurs de risques d'autres maladies (1).

Plusieurs méta-analyses ont mis en évidence un risque de maladie cardiovasculaire et notamment d'hypertension artérielle accru de 1,6 pour 15% fois chez les patients atteints de parodontites (2).

Chez le diabétique, la parodontite non traitée rend le contrôle du taux de glycémie, plus difficile. La maladie parodontale est reconnue comme sixième cause de complication du diabète (3).

Les femmes enceintes souffrant de maladies parodontales ont un risque significativement supérieur aux autres d'accoucher prématurément et de donner naissance à des bébés de petit poids (4).

De récents travaux ont montré que les personnes qui souffrent de polyarthrite rhumatoïde ont 1,2 fois plus de risques de présenter une maladie parodontale, maladie qui pourrait participer au développement des polyarthrites rhumatoïdes (5 . Enfin, une méta-analyse a conclu que les parodontites et la mauvaise hygiène sont associées aux pneumonies nosocomiales consécutivement à la colonisation orale des pathogènes respiratoires et que les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) sont associées aux parodontites (6).

« Les résultats de cette étude nous montre que la pédagogie autour des maladies parodontales est plus que nécessaire. Notre rôle repose sur l'information du malade, la prévention des maladies parodontales, leurs traitements, mais aussi sur le fait de référer un patient atteint de parodontite sévère et présentant des facteurs de risque de maladies inflammatoires, à son médecin traitant » commente David Nisand, président de la SFPIO.

Le livret « J'ai peur de perdre mes dents, que faire docteur ? » conçu par la SFPIO répond à une multitude de questions sur les maladies parodontales (gingivites, parodontites) et délivrent de nombreux conseils d'hygiène bucco-dentaire.

Co-édité en partenariat avec Webdentiste, ce guide pratique de parodontie et d'implantologie est accessible sur le site de la SFPIO.

A PROPOS DE LA SFPIO :

La Société Française de Parodontologie et d'Implantologie Orale (SFPIO) est une société scientifique qui a pour but d'œuvrer pour la promotion et la formation en Parodontologie et en Implantologie. Membre de la Fédération Européenne de Parodontologie, la SFPIO s'est imposée comme la société de référence en France dans le domaine de la Parodontologie et de l'Implantologie Orale. Composée de plus de 1 000 membres répartis dans 15 sociétés régionales, sa vocation est d'informer les patients sur les maladies parodontales et sur les implants dentaires, dans une démarche scientifique. Elle offre également aux professionnels dentaires une formation continue exigeante et de qualité. La SFPIO organise un congrès annuel qui regroupe plus de 400 praticiens qui souhaitent approfondir leurs connaissances en Parodontologie et en Implantologie, grâce à un programme scientifique de haut niveau.

(1) Etude SFPIO/ IFOP « Les Français et la peur de perdre ses dents ». Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 18 au 19 Février 2019. (2) Martin-Cabezas R, Seelam N, Petit C, Agossa K, Gaertner S, Tenenbaum H, Davideau JL, Huck O. Association between periodontitis and arterial hypertension: A systematic review and meta-analysis. Am Heart J. 2016 Oct . (3) Loe, H. (1993). « Periodontal disease. The sixth complication of diabetes mellitus. » Diabetes Care 16(1): 329-334. (4) Nabet C, Lelong N, Colombier ML, Sixou M, Musset AM, Goffinet F, Kaminski M; Epipap Group.  Maternal periodontitis and the causes of preterm birth: the case-control Epipap study. J Clin Periodontol. 2010. (5) Fuggle NR, Smith TO, Kaul A, Sofat N Hand to Mouth: A Systematic Review and Meta-Analysis of the Association between Rheumatoid Arthritis and Periodontitis. Front Immunol. 2016 . (6) Scannapioco F.A., Busch R.B., Pajus S. (2003). Association between periodontal disease and risk for nasocomial bacterial pneumonia and chronic obstractive pulmonary disease. A systemantic review. Ann Periodontol ; 8:54-69.

Source : Dynamique Dentaire - 10 avril 2019

30 MARS 2019

Le chiffre du mois

    30% des Français déclarent se brosser les dents moins de deux fois par jour. 

 

15 MARS 2019

Le chiffre du mois

Brosse à dents en forme de coeur

En moyenne, les Français achètent 2,5 brosses à dents par an contre 4 recommandées au minimum.

 

01 FÉVRIER 2019

Le chiffre du mois

DENTAIRE SERVICE c'est avant tout le conseil et le service mais c'est aussi 8 segments de produits pour couvrir l'ensemble des besoins d'un cabinet dentaire :

- Informatique & imagerie

- Fauteuils dentaires

- Mobilier & éclairage

- Instrumentation & matériels de table

- Chirurgie

- Stérilisation

- Local technique

- Consommables

N'hésitez pas à nous consulter pour un conseil ou plus, nous vous accueillerons avec le sourire !

Numéro unique pour nos 2 agences : 01 77 62 51 00

DS à vos côtés tout au long de l'année

22 NOVEMBRE 2018

Le fil d'actualité

L'ADF est une belle occasion de vous faire une démonstration, de discuter de vos projets ou tout simplement de se rencontrer.
Contactez-nous pour prendre rendez-vous !

 ADF18