06 MAI 2021

Le fil d'actualité

Cher-e Docteur-e,
DENTAIRE SERVICE est heureuse de vous annoncer son partenariat avec la société BIOTECH DENTAL.


A nouveau partenariat, nouveau produit !


Nous sommes toujours à la recherche de produits innovants, ergonomiques et fiables afin de vous proposer le meilleur.


Aussi, nous vous présentons WOW®, le scanner intra-oral : petit et maniable, il a tout d'un grand !

 

  Wow imageWow image-main

 

Pour plus d'informations sur le WOW, je clique là.

Pour voir la vidéo sur le WOW, je clique là.


Vous voulez faire évoluer votre pratique et tendre vers le cabinet 4.0, appelez-nous, nous vous ferons une démonstration gratuite !


L'équipe de DENTAIRE SERVICE

 

12 JANVIER 2021

Le chiffre du mois

 Carte de voeux 2021

 

"Un gagnant est un rêveur qui n'abandonne jamais." Nelson Mandela


Chez DENTAIRE SERVICE, nous aimons faire rêver nos clients et leur apporter une expérience patient ZEN.
En 2021, nous poursuivons notre engagement. Très belle année !

24 DÉCEMBRE 2020

Le fil d'actualité

Que la PAIX et la JOIE règnent dans votre foyer !

Carte de Noel 2020

POST SDA 3 JUIN.jpg

17 NOVEMBRE 2020

Le chiffre du mois

Seuls 40% des diabétiques voient leur dentiste une fois par an.

En cette période pandémique, il est essentiel que les patients atteints notamment de maladies chroniques (Diabète, asthme, maladies du poumon, du foie, hypertension...) maintiennent un suivi régulier chez leur dentiste afin de stabiliser leur pathologie.

 hygiène bucco-dentaire, diabète, maladies chroniques

L'Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Chirurgiens-Dentistes des Pays de la Loire, l'Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD), en partenariat avec l'Observatoire Régional de Santé (ORS) des Pays de la Loire, ont réalisé, en 2019, une étude sur le taux de recours au cabinet dentaire des personnes de plus de 55 ans, dans la région Pays de la Loire. Cette étude décrit notamment l'évolution et les disparités territoriales de ce recours, et les facteurs associés à un parcours bucco-dentaire satisfaisant.
Bien qu'un consensus scientifique large préconise une consultation au cabinet dentaire 2 fois par an pour les patients atteints de pathologies chroniques comme le diabète seuls 40% des diabétiques voient leur dentiste une fois par an.

Plus d'1/3 des patients diabétiques n'a pas consulté au cours des 3 dernières années.
Même si beaucoup de disparités territoriales subsistent, moins de 20% des diabétiques ont un parcours de soins satisfaisant (régulier sur plusieurs années).
Les patients diabétiques âgés et en particulier ceux qui résident en EHPAD sont les plus mal suivis. En effet moins de 5% des patients au-delà de 75 ans, hébergés en structure, ont recours au cabinet dentaire pour un suivi de leur santé bucco-dentaire.

Les médecins généralistes jouent un rôle décisif dans l'adhésion des patients au suivi bucco-dentaire régulier et suivi. Dans les pistes d'amélioration de la situation, le renforcement de la formation des médecins généralistes et des chirurgiens-dentistes concernant le suivi des personnes diabétiques ainsi qu'une meilleure coordination entre les deux professions, à travers, par exemple, les maisons de santé pluridisciplinaires ou les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), permettraient probablement d'améliorer sensiblement la qualité du suivi bucco-dentaire des personnes diabétiques.

 

Source : SUIVI BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES DIABÉTIQUES EN PAYS DE LA LOIRE À partir d'une analyse des données du SNDS

10 MARS 2020

Le chiffre du mois

L'eau pour se rincer la bouche pleine de germes chez 6 dentistes sur 10

Selon une enquête du magazine des consommateurs alémanique de la SRF Kassensturz, dans plus de 60% des cas, l'eau à disposition chez les dentistes pour se rincer la bouche pendant ou après les soins contient plus de bactéries qu'autorisé dans l'eau potable.
Le patient pourrait penser que le meilleur moment, chez le dentiste, arrive lorsqu'il se rince la bouche à la fin de son intervention, une enquête de Kassensturz pourrait le faire changer d'avis. L'émission de consommation de la télévision alémanique SRF a effectué 260 prélèvements d'eau dans des cabinets à travers la Suisse.
Après analyse, il s'avère que cette eau de rinçage contient plus de germes que ce qui est autorisé dans l'eau potable - 300 UFC par millilitre - chez pas moins de six dentistes sur dix. Des pics 100, voire 1000 fois plus élevés ont même été relevés dans certains échantillons.
Comment expliquer de tels dépassements dans un environnement dont l'hygiène est pourtant strictement contrôlée? L'une des raisons du problème vient de l'absence de normes en la matière: il n'existe aucune limite, et donc aucun contrôle obligatoire en matière d'eau de rinçage.
"Cette eau n'est pas contrôlée. Il n'y a pas vraiment de valeurs légales", a confirmé Olivier Marmy, médecin dentiste à Lausanne et chef du département Information de la Société suisse des médecins-dentistes (SSO). "C'est aussi une zone un peu grise. On ne sait pas vraiment si de telles valeurs seraient significatives et si leur dépassement poserait un problème ou pas". Il s'agit cependant d'un problème connu depuis longtemps, estime le spécialiste, qui confie avoir été surtout intéressé par l'ampleur des résultats.
A ses yeux, le fort taux de contamination découvert trouve son origine dans le matériel à disposition des dentistes: "Les unités dentaires, c'est-à-dire les fauteuils, sont des installations extrêmement complexes qui comportent des mètres de petits tuyaux très fins qui peuvent héberger ce qu'on appelle un biofilm, une couche bactérienne très difficile à éliminer. Dès lors, il n'est pas tellement surprenant que de l'eau puisse en sortir avec plus de bactéries qu'il n'y en avait à l'entrée", détaille Olivier Marmy.
[...] Pas question de tirer la sonnette d'alarme, estime pourtant Olivier Marmy: "En bouche, les conséquences sont quasiment nulles. Je n'ai pas connaissance d'un seul cas de maladie qui aurait pu en résulter. En outre, dès qu'il y a des interventions invasives dans la bouche, on n'utilise pas l'eau qui vient du réseau d'eau potable, mais des pochettes d'eau stérile reliées à des tuyaux jetables avec des pompes spéciales, qui évitent tout contact entre la machinerie et l'eau".
Le problème pourrait plutôt survenir dans les aérosols, poursuit-il. "Quand on travaille avec de l'eau pour refroidir, par exemple, la fraise ou la dent, on génère une sorte de brouillard. Il affecte d'ailleurs beaucoup le personnel soignant", remarque le chef du département Info de la SSO, qui avoue avoir été interpellé par le décès d'un médecin-dentiste atteint de légionellose, évoqué dans l'enquête de Kassensturz. Pas de quoi, néanmoins, refuser l'eau de rinçage proposée au cabinet, assure-t-il ensuite.
« Si le dentiste applique strictement les protocoles recommandés, il devrait pouvoir maîtriser ce problème » Olivier Marny
[...]
SOURCE : RTS. Sujet radio: Maya Chollet Adaptation web: Vincent Cherpillod
Publié le 19 février 2020 à 14:31 - modifié le 19 février 2020 à 20:38

DENTAIRE SERVICE a des solutions à vous proposer pour entretenir votre unit et votre système d'alimentation en eau.

Contactez-nous au 01 77 62 51 00 !